Blépharite

Traitement blépharite à Toulouse
Sommaire

    La blépharite est une pathologie fréquente et chronique se définissant comme une inflammation des paupières.

    Qu’est-ce que la blépharite?

    La blépharite est une inflammation du bord des paupières. Elle peut être chronique ou aiguë, concernée la face antérieure ou postérieure des paupières. Le rôle principal des paupières est de protéger le globe oculaire. Elles sont constituées de 2 faces, une face antérieure tournée vers l’extérieur et une face postérieure au contact du globe oculaire.
    La zone de transition entre les deux faces est nommée le bord libre : c’est là que sont implantés les cils. C’est aussi sur le bord libre, derrière les cils, que débouchent les canaux des glandes de Meibomius. Elles sont donc localisées au niveau de la face postérieure des paupières. Leur principale fonction est de garantir une bonne hydratation et lubrification de l’œil. Elles assurent la production d’une couche lipidique appelée « meibum » et chargée d’assurer l’hydratation continue de l’œil et de ses constituants.
    Lorsque les glandes de Meibomius dysfonctionnent, les sécrétions produites épaississent. La composition de la couche lipidique oculaire est anormale ce qui engendre une occlusion des canaux et orifices des glandes.

    Les blépharites chroniques prédisposent donc à la sécheresse oculaire, à la formation d’orgelets et de chalazions récidivants.

    Qui est concerné?

    La blépharite est une pathologie fréquente touchant des personnes de tout âge.
     
    Les causes sont multiples, elles peuvent être antérieures, postérieures mais en réalité, elles sont mixtes le plus souvent.
    On parle de blépharite antérieure lorsque le bord externe près des cils est atteint. Des croûtes jaunâtres apparaissent à la racine des cils. Elles sont le plus souvent asymptomatiques.
    La forme principale des blépharites postérieures est un dysfonctionnement des glandes de Meibomius. Elles induisent des blépharites chroniques.
    Plusieurs causes sont responsables de l’inflammation de ces glandes :
    • infectieuses (staphylocoque, demodex)
    • allergiques (cosmétique, pollen)
    • dermatologiques (rosacée, eczéma ou psoriasis)
    • séborréhiques (hypersécrétion des glandes qui provoque la formation de croûtes et de squames)

    La rosacée, la dermite séborrhéique et la dermite atopique (eczéma) sont des facteurs de risque identifiés. La rosacée est souvent accompagnée de blépharite puisqu'on la trouve dans 60% des cas de rosacée cutanée. Elle est même révélatrice de la rosacée alors qu'il n'y a pas encore de signes cutanés dans 20% des cas.

    Quels examens pour détecter la blépharite?

    Le diagnostic de la blépharite est avant tout clinique et se fait lors de la consultation. Les symptômes sont variés mais les patients se plaignent souvent d’avoir des paupières collées au réveil, une gêne oculaire (inconfort-douleur surtout au réveil), une sensation de brûlure, un larmoiement, une sensation de corps étranger, une intolérance aux verres de contact, un flou visuel.

    L’examen à la lampe à fente permettra à l’ophtalmologiste d’identifier une rougeur conjonctivale, une rougeur du bord palpébral. Des dépôts croûteux peuvent être présents à la base des cils et entrainer leur chute (madarose). Dans les formes très inflammatoires, il peut y avoir un œdème palpébral, des déformations ou des ulcérations du bord des paupières. En cas de blépharite liée la prolifération de demodex, les parasites peuvent être visibles à l'œil nu autour de la base des cils.
     
    Des signes de rosacée cutanée, comme la couperose, seront également recherchés.
     
    Lorsque les glandes de meibomius se bouchent des chalazions peuvent également apparaitre.

    Quels traitements?

    Le traitement proposé par votre ophtalmologiste doit se faire au long court. La blépharite reviendra si le traitement prescrit est arrêté. Quel que soit le type de blépharite, il est important de maintenir une bonne hygiène des paupières.
    Pour cela, 3 étapes sont indispensables :
    • la chaleur : appliquez des compresses imbibées d’eau chaude ou un masque chauffant, deux à quatre fois par jour pendant au moins 4 minutes. La chaleur permettra de résorber le contenu huileux anormalement solide qui bloque les glandes en le fluidifiant.
    • le massage des paupières : massez délicatement mais fermement chaque paupière de l’intérieur vers l’extérieur, puis du haut vers le bas, pendant quelques secondes. Ces légères pressions vont permettre aux sécrétions liquéfiées de s’écouler des glandes de Meibomius.
    • le nettoyage du bord des paupières : terminez le soin du bord des paupières avec un produit stérile (compresses nettoyantes ou oculaires) adapté à l’hygiène quotidienne des paupières, des cils, des peaux sensibles
    Lorsque les soins de paupières sont insuffisants, les pommades antibiotiques peuvent parfois être nécessaires, voire des antibiotiques oraux pour les formes les plus sévères ou associées à de la rosacée.
    Des larmes artificielles sont très souvent prescrites en complément des soins de paupières pour soulager les symptômes de la sécheresse oculaire.

    Les informations délivrées ci-dessus sont données à titre purement informatif.En raison de l'évolution des spécificités de chaque cas les informations délivrées ne seraient se substituer à celles qui vous seront délivrées en consultation.L’équipe médicale du Centre d’ophtalmologie Jean Jaurès.