Hématome maculaire

Traitement hématome maculaire à Toulouse
Sommaire

    Définition

    L’hématome maculaire correspond à un saignement rétinien sous la rétine au niveau de la macula. Les signes cliniques révélant la survenue de cet hématome sont d’une baisse d’acuité visuelle brutale avec perte de la vision centrale.

    Population concernée

    Dans la plupart des cas, cet hématome complique une dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA) exsudative. D’autres causes existent, telles que les macro-anévrismes artériels rétiniens, la  myopie forte, les traumatismes oculaires peuvent également donner un hématome sous-rétinien. Les anticoagulants ne présentent pas un sur risque d’hématome maculaire, mais sont des éléments pouvant aggraver celui-ci. L’équilibration d’un éventuel traitement anticoagulant sera systématiquement vérifiée en cas de survenue de cette pathologie.

    Examens nécessaires au diagnostic

    Un examen du fond de l’œil sera réalisé permettant de diagnostiquer l’hématome. Une tomographie en cohérence optique (OCT) sera également réalisée afin de mesurer la taille de l’hématome et juger de son opérabilité. Des rétinophotographies peuvent également être très utiles pour juger de la taille de l’hématome maculaire. En cas de non connaissance d’une maculopathie pré-existante, une angiographie rétinienne peut être proposée même si l’interprétation de celle-ci est rendue difficile en raison du sang au niveau de la macula. Une biométrie oculaire en vue de l’opération peut être effectuée.

    Traitement

    La prise en charge de cette complication n’est pas consensuelle et doit être décidée au cours d’une consultation d’ophtalmologie en urgence auprès d’un chirurgien de la rétine.

    La décision thérapeutique se prend en accord entre le médecin et le patient. 

    Les options thérapeutiques vont des injections intravitréennes d’anti-VEGF (associées ou non à une injection intravitréenne de gaz), à la chirurgie maculaire par vitrectomie.

    En cas de prise en charge chirurgicale, une consultation d’anesthésie sera effectuée. Dans la plupart des cas, cette chirurgie est réalisée en ambulatoire sous anesthésie loco-régionale. La chirurgie consiste à réaliser une vitrectomie puis une injection d’un agent fibrinolytique sous la rétine à l’aide d’une canule d’injection sous rétinienne jusqu’à obtenir l‘infiltration de la totalité de la macula. Ce produit a pour but de dissoudre le caillot situé en dessous de la rétine. L’œil est ensuite rempli de gaz. Le positionnement post-opératoire permettra de chasser le sang du pôle postérieur vers la périphérie de la rétine. Un anti-VEGF peut être injecté en fin d’intervention.

    Si cet hématome maculaire est en lien avec une dégénérescence maculaire liée à l’âge, un renforcement du protocole d’injections intravitréennes sera proposé dans les mois post-opératoires. Ce suivi, organisé par votre chirurgien, consistera à surveiller la mobilisation de l’hématome en dehors de la macula et l’absence de survenue de complications post-opératoires. 

    ATTENTION

    En cas de présence de gaz dans l’œil, une position post-opératoire sera préconisée. La présence de gaz dans l’œil contre-indique formellement les voyages en avion ainsi que les déplacements en altitude (au-delà de 1000 m). En cas d’anesthésie générale nécessaire pour un problème extra-ophtalmologique durant le mois suivant la chirurgie oculaire, la présence de ce gaz intraoculaire devra être signalée à l’anesthésiste.

    En l’absence de traitement le pronostic visuel est très mauvais et une prise en charge rapide dans les jours suivant la survenue de l’hématome est recommandée. 

    Les informations délivrées ci-dessus sont données à titre purement informatif.
    En raison de l'évolution des spécificités de chaque cas les informations délivrées ne seraient se substituer à celles qui vous seront délivrées en consultation.
    L’équipe médicale du Centre d’ophtalmologie Jean Jaurès.